Des petites bêtes dans mon toit ?

L’apparition explosive de vermine dans le toit en chaume (ou dans les environs immédiats) se produit pratiquement uniquement si l’habitation et/ou la toiture en chaume ont été radicalement modifiées.

Généralement, il s’agit alors d’un bâtiment neuf ou d’un renouvellement du chaume, éventuellement accompagné de travaux de transformation (importants). Ceci peut arriver dans les maisons recouvertes de tuiles comme dans les bâtiments recouverts de chaume. Pour ce qui est de ces derniers, la vermine a toutefois davantage de possibilités de se maintenir (dans le chaume), ce qui fait que cette nuisance durera en général plus longtemps. Une telle invasion est pratiquement toujours due à un équilibre perturbé en combinaison avec l’humidité générée par la construction. Elle se produit dans 3 à 5 % de tous les toits en chaume neufs (20 % en 1999, après l’automne exceptionnellement humide de 1998, le plus pluvieux depuis 200 ans).

La cause réside probablement dans le fait que les maisons construites durant cette période étaient beaucoup plus humides. Avec le temps, cette nuisance diminuera. Dans tous les cas, l’infestation est passée au bout de 3 ans. Un nouvel équilibre s’est alors à nouveau établi et l’humidité de construction excessive a disparu de la maison. (Au total, il faut compter 2 ans avant que toute l’humidité de construction ait disparu d’une maison. Après les six premiers mois, une ventilation supplémentaire n’a pas beaucoup d’utilité car l’humidité se situe trop en profondeur dans la construction).

Conséquences :
Bien que ce problème soit extrêmement ennuyeux, les petites bêtes ne font pas de dégâts et ne constituent pas un danger pour la santé des hommes et des animaux. Il n’est pas vraiment possible de les combattre et cette lutte fait en général plus de mal que de bien, car l’équilibre mettra plus longtemps à se restaurer.

Facteurs de risque :
Il est impossible de prédire quels sont les 5 % des maisons qui seront touchés. Il existe toutefois des facteurs de risque : des pluies abondantes durant le gros œuvre, une rénovation partielle (ancien à côté du neuf), beaucoup de maisons rassemblées et d’importants travaux de terrassement autour du bâtiment (par exemple l’aménagement d’un jardin) augmentent le risque de nuisance.

Causes :
Une apparition de vermine ne donne pas d’indication sur la provenance et/ou la qualité du chaume utilisé. D’une façon générale, les insectes ne sont pas amenés avec le chaume neuf, mais se trouvaient déjà en petite quantité dans les environs du bâtiment. Souvent, une perturbation de l’équilibre est aussi causée par l’apport de nouvelle terre autour de la maison (en cas de remblayage et/ou de remplacement de terre polluée). Si telle est la cause et si aucun changement n’a été apporté au bâtiment, la nuisance aura généralement entièrement disparu au bout d’un an.